Fabrication du beurre de karité : de l’arbre au pot de crème

18/01/24
O'Naturalis : Article du blog Fabrication du beurre de karité : de l’arbre au pot de crème

Le beurre de karité, reconnu mondialement pour ses propriétés nourrissantes et hydratantes, provient d’un arbre majestueux appelé le karité.

Le karité : un symbole de vie en Afrique

Le karité (ou Shea Tree), connu sous le nom scientifique de Vitellaria paradoxa, et encore mieux sous son ancien nom Butyrospermum Parkii ,butyrospermum signifiant “graines de beurre” et le mot parkii honorant le médecin écossais Mungo Park à qui on attribue la “découverte” de cet arbre, est indigène aux régions de la savane africaine situées dans une bande allant de l’ouest à l’est de l’Afrique, de la Côte d’Ivoire au Soudan et de l’Ouganda au Sénégal.

Cet arbre robuste peut vivre jusqu’à deux siècles et ne commence à produire des fruits qu’après environ 15 à 20 ans, atteignant sa pleine production vers 30 à 50 ans.

La valeur du karité dépasse largement son utilité économique. Il est souvent considéré comme un arbre sacré dans plusieurs cultures africaines, en raison de ses nombreux bienfaits et de son rôle central dans la vie communautaire. Les arbres sont fréquemment trouvés près des habitations et des lieux de rassemblement, symbolisant la protection et la subsistance qu’ils fournissent aux communautés locales.

La culture et la récolte : un processus naturel et traditionnel

Le karité n’est pas cultivé sur une grande échelle mais pousse à l’état sauvage et fait partie intégrante des écosystèmes locaux. Les fruits, ressemblant à de petites noix vertes, sont traditionnellement récoltés par les femmes des communautés locales.

La récolte se fait généralement entre juin et août, période durant laquelle les fruits mûrs tombent naturellement de l’arbre et sont ensuite ramassés à la main.

De la noix au beurre : un savoir-faire ancestral

La fabrication du beurre de karité est un processus qui se transmet de génération en génération, principalement parmi les femmes africaines.

Une fois récoltés, les fruits sont dépulpés pour en extraire les noix, qui sont ensuite lavées et séchées au soleil.

Les noix sèches sont concassées, torréfiées et moulues pour obtenir une pâte épaisse. Cette pâte est malaxée à la main ou mécaniquement pour en extraire l’huile grasse, qui est ensuite bouillie et purifiée pour la séparer de l’eau et des impuretés.

Le beurre de karité, un produit naturel au rôle économique crucial

Le résultat final est un beurre jaune pâle, riche et onctueux, prêt à être utilisé dans une multitude de produits de beauté (lisez à ce sujet notre article “Les vertus du beurre de karité pour une beauté saine et naturelle“). Ce processus artisanal préserve les propriétés naturelles du beurre de karité, assurant ainsi une qualité supérieure du produit final.

L’importance du karité va au-delà de la simple production de beurre. Il joue un rôle crucial dans l’économie locale, offrant une source de revenu essentielle, en particulier pour les femmes africaines. Cette activité, tout en respectant l’environnement, contribue également à l’émancipation économique des femmes et au développement durable des communautés rurales.

Offre "Anniversaire 2024": un cadeau au choix pour toute commande de 29 € ou plus. Valable jusqu'au 10/03/2024 inclus.

Panier d'achat0
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0